Quels outils de compensation pour un déficient visuel ?

Il existe de nombreux outils de compensation au service de la déficience visuelle, des plus simples, comme une loupe, souvent électronique aujourd’hui, aux plus sophistiqués, comme les logiciels lecteurs d’écran qui retranscrivent en sonore (voix de synthèse) et/ou en braille numérique ce qui apparaît sur un écran d’ordinateur, en passant par des télé agrandisseurs, des lecteurs de livres audio, des cannes électroniques et tout un tas de petits matériels ingénieux qui facilitent la vie de tous les jours.

Outils indispensables, comme pour tout le monde, les outils numériques : ordinateurs, ordinaires, avec un clavier azerty, ordinateurs ou bloc-notes braille, smartphones, etc.

Ces outils sont parfaitement utilisables par des personnes aveugles ou malvoyantes, grâce à l’utilisation de logiciels spécifiques de lecture d’écran qui vont s’interfacer avec les suites bureautiques ou d’autres logiciels, permettant à un déficient visuel d’utiliser un ordinateur via une synthèse vocale intégrée ou une plage braille. La plupart des personnes handicapées de la vue utilisent un clavier azerty, comme une dactylo, et avec des raccourcis clavier, d’autres, braillistes, un clavier Perkins.

Il existe de nombreux types et marques d’outils. Afin de vous aider dans vos choix, le CERTAM (Centre d’évaluation et de recherche sur les technologies pour les aveugles et les malvoyants) de l’association Valentin Haüy, teste les aides techniques existant sur le marché, en évalue l’utilité, la fiabilité, la souplesse d’utilisation, effectue des essais comparatifs et en publie les résultats. Le Centre diffuse régulièrement des fiches d’évaluation à destination des utilisateurs, mais aussi des organismes chargés du financement des aides techniques (MDPH, CNSA, Agefiph, FIPHFP, Caisses d’Assurance Maladie…) Sur www.certam-avh.com vous trouverez toutes les fiches d’évaluation ainsi que de nombreuses ressources sur les technologies d’assistance pour personnes non ou malvoyantes : liste de distributeurs spécialisés, accessibilité du Web, téléchargement de logiciels et utilitaires, etc.

Pour une personne déficiente visuelle en emploi ou en recherche d’emploi, ce qui est indispensable c’est aussi de pouvoir se déplacer. Pour se rendre sur son lieu de travail, pour se déplacer au sein de son entreprise ou de son administration, pour se rendre à des rendez-vous, des entretiens, des réunions, etc. En cas de non ou de très malvoyance, il est indispensable d’utiliser une canne blanche, électronique ou non. Le passage à la canne blanche est bien souvent très difficile pour les personnes qui deviennent mal ou non voyante au cours de la vie, car elle représente à leurs yeux le symbole même de la cécité : Je vais vraiment devenir aveugle aux yeux des autres… donc aussi aux miens… C’est pourquoi nombre de personnes très malvoyantes retardent le plus possible le moment d’utiliser cet outil. Il est pourtant le garant de leur sécurité, une aide à leurs déplacements et aussi le moyen d’informer les autres, dans la rue, les transports en commun, voire au sein de l’entreprise que vous avez une mauvaise vue. Ce qui les incitera à faire attention à vous, à ne pas vous bousculer ou vous agresser si vous les bousculez.

Le chien-guide, autre représentation de la cécité pour le grand public, n’est pourtant adopté en France que par moins d’1% des non ou très malvoyants. Pour vous renseigner : https://www.chiensguides.fr/

Enquête de satisfaction
Pour nous aider à améliorer ce site

Comment êtes vous parvenu sur notre site internet ?

Avez-vous trouvé facilement l'information recherchée ?

Avez-vous consulté les supports Média du site (Videos et Poscasts) ?

Avez-vous des commentaires ou des suggestions à formuler pour nous aider à améliorer le site ?