Pourquoi le Club Emploi puisqu’il y a déjà Pôle emploi, Cap emploi… ?

,

Depuis 2008, les clubs emploi d’actifsDV ont accompagné plus de 700 déficients visuels, aveugles ou malvoyants, vers l’emploi ou pour leur maintien dans l’emploi, grâce à une méthode dédiée, élaborée en interne.

La méthode ? Un travail de fond sur le savoir-être et l’autonomie, la recherche d’une bonne adéquation entre les compétences et les goûts de l’accompagné et la réalité du marché du travail, un entraînement poussé aux entretiens d’embauche afin de parler positivement de son handicap et désamorcer les inquiétudes des futurs employeurs.

Un accompagnement bienveillant, mais pas compassionnel

Ce qui fait l’originalité et la force de cet accompagnement c’est qu’il est réalisé par un binôme de bénévoles dont l’un est déficient visuel. Tous ayant une expérience professionnelle confirmée, le plus souvent comme cadre des secteurs privé ou public, ou profession libérale.

L’accompagnement est bienveillant mais pas compassionnel. Et cela marche puisque le Club Emploi obtient une solution positive, en adéquation avec le projet du candidat, dans 40% des cas, ce qui est une belle performance pour un public qui a un handicap sensoriel important.

Le Club Emploi accompagne des personnes de tous niveaux de formation (50% ont un niveau bac +2 et plus) et de tous âges, de jeunes sortant d’école ou de fac à la recherche d’un premier job ou d’une alternance, à des personnes en poste depuis plusieurs années. Car la déficience visuelle, qui est plus souvent une malvoyance qu’une cécité, peut être évolutive. En fonction de cette évolution, les personnes sont amenées soit à un aménagement de poste dans le cadre d’un maintien dans l’emploi, soit à une reconversion professionnelle. Le Club Emploi peut les accompagner à tous les stades de leur vie professionnelle et aider leur employeur à trouver la solution la plus adaptée.